Câlins et Calinouthérapie


Les câlins, source de bien-être

 

La voie de l'amour

Dans notre société stressée, stressante, dure, sexualisée à l’extrême, virtuelle, déconnectée de la Nature et de ses cycles vitaux, beaucoup de personnes sont en manque de douceur et de contacts physiques hors sexualité. Les expériences sexuelles ne comblent pas forcement ce manque profond car il y a des partenaires plus ou moins câlins, et en plus, il y a en toile de fond : la performance, les enjeux sociaux ou familiaux, le « théâtre » de la séduction…

Les étreintes libres de toute attente, de toute exigence, de tout engagement, simples partages de tendresse gratuite, peuvent « nourrir » les personnes de bien-être pendant encore longtemps après l’étreinte.

Des scientifiques du monde entier se penchent sur ce phénomène et ont expliqués la « chimie » du contact humain.

Une étreinte qui dure au moins 10 secondes va déclencher une série de réactions physiologiques hormonales. Ce contact va libérer de la dopamine (hormone du plaisir), puis de l’ocytocine (qui procure un ressenti de sécurité) et fait chuter le cortisol (hormone du stress).
D’où un profond bien-être immédiat !

Ils ont constatés que 10 à 20 secondes d’étreinte affectueuse par jour, suffirait à résorber l’hypertension, à limiter les risques cardio-vasculaires, à atténuer le stress, à éloigner la dépression et à renforcer notre système immunitaire.

Le câlin est thérapeutique !
Notre peau est parsemée d’une multitude de récepteurs baptisés « corpuscules de Pacini », très sensibles à la moindre micro pression.

Donc, tout contact avec un autre corps va déclencher une série de réactions stimulantes dans l’organisme.
Des câlins doux et tendres nous rendent joyeux et sereins et réduisent immédiatement le stress de manière significative.
La câlin a aussi la faculté de développer notre sentiment de sécurité, apaise nos peurs, anxiété et même douleur.

A tel point que le « toucher thérapeutique » est entré dans certains hôpitaux pour soulager la douleur et le stress.

Par exemple, le « peau à peau » entre mamans et bébés prématurés est d’une grande efficacité pour limiter leur douleur, lors de prise de sang ou autre soins invasif.
A propos de bébé, on sait depuis longtemps qu’un bébé qui n’est pas touché, meurt, le lait ne suffit pas à le maintenir en vie.

calins vallée magique

Un simple câlin peut aussi, bien souvent, remplacer les mots, pour consoler quelqu’un. C’est plus efficace que des paroles parfois maladroites. Cet enlacement affectueux exprime l’empathie, l’encouragement, la compassion, le partage, le support…

En plus, on garde longtemps les effets positifs après le câlin.

 

Evidement, en ce qui concerne les adultes et dans le cadre de la calinouthérapie, tous les bénéfices sont pour ceux qui aiment le « toucher » : toucher et être touché.

Pour certaines personnes qui détestent être touchées, suite à leur histoire personnelle et qui sont bloquées rien qu’à l’idée d’être touchées par un ou une inconnue, il est évident qu’un câlin avec un partenaire non choisi sera quasi impossible. Au lieu de se nourrir de bien-être, ces personnes seront, au contraire, stressées par cette expérience et n’en retireront pas les bénéfices naturels. Toujours vérifier que  vos partenaires soient volontaires.

 

La durée moyenne d’un câlin dure entre 2 et 3 secondes. Donc, dans nos pratiques sociales, ces brefs contacts ne suffisent pas  à nous remplir de bien-être car le corps n’a pas le temps de déclencher ses réactions physiologiques.
Les adeptes des massages savent bien à quel point un massage doux est super relaxant car le toucher dure longtemps.

 

calins vallée magique

Les câlins sont essentiels, notre corps ne peut pas s’en passer. Le sens du toucher est le 1er sens qui s’éveille dès la gestation et le dernier qui s’éteint en fin de vie. Le sens du toucher est le plus développé dans le ventre de notre mère.

Faire des câlins est bon pour la santé, on l’a vu avec toutes les incidences physiologiques, mais il y a aussi les bénéfices psychologiques.
En plus, le câlin est interactif, les 2 personnes qui s’étreignent éprouvent chacune une  profonde sensation de détente et de bien-être, qui se diffuse dans leurs corps, leur mental et leur cœur.
Le câlin est un bon remède contre les complexes corporels dus au standard de la beauté des magazines. Un gros câlin affectueux rassure notre image corporelle et redonne confiance en soi.

Bref, le câlin a ses spécificités, différentes de la sexualité, et il peut être pratiqué quotidiennement.

C’est plus facile pour ceux qui sont en couple, ou qui ont des enfants en bas âge, ou des animaux de compagnie. Les autres doivent trouver des amis (ou amies) chaleureux et démonstratifs, capable de différencier la sexualité de la tendresse, pour pratiquer ces  doux échanges.
Pour les personnes seules, il se crée de plus en plus de soirées de rencontres, encadrées par des coachs qui garantissent le respect des règles éthiques hors sexualité.
A consommer sans modération !!!

Dans la même mouvance, la mode des journées « free hugs » dans de nombreux pays y compris en France, montrent à quel point ce besoin de tendresse gratuite fait de plus en plus d’adeptes  du câlin spontané, entre inconnus, empathie entre humains respectueux tout simplement.